Actualités

Philippe Royer Philippe Royer
Partager sur :

Ne pas attendre d'être saint pour aimer

22 mars 2022 Association
Vue 43 fois

La vraie histoire de FAMILEO commence un dimanche soir au cours d’une messe dans une maison de retraite. Tanguy, l’associé d’Armel y a alors l’ intuition de l’urgence de reconnecter les personnes âgées avec les jeunes générations. La gazette naitra là. Au cœur de la solitude du grand âge : retrouver la relation et susciter des preuves d’amour. Aujourd’hui, l’entreprise basée à st Malo est présente à Barcelone et les Etats unis attendent Famileo en septembre prochain. Cinquante salariés et un million d’utilisateurs actifs : un succès sans trahir l’intuition initiale : ne pas « faire de l’argent » sur le dos de l’isolement. Avec le choix d’un prix bas qui a finalement tué la concurrence. Chez Famileo, on revendique la stratégie de l’audace, et… de l’échec. Armel l’affirme :"il faut se planter pour apprendre".

Armel de Lesquen évoque sa foi de converti, sa découverte de l’abandon au Seigneur quand on n’y arrive plus. Il est devenu chrétien par la prière. Et l’unité de vie, même si elle reste un défi, l’aide à garder le cap, à ne rien sacrifier sur l’autel de la performance. Être efficace oui ! en montrant aussi que l’on est chrétien en prenant soin de chacun, en s’interrogeant toujours avec un cœur doux : « comment Jésus ferait-il à ma place ? ».

Pour Armel, la fin ne justifiera jamais les moyens, le danger est de devenir fou du succès or le Seigneur a juste besoin qu’on l’aime et les clés de cet amour résident dans la vie sacramentelle : l’Eucharistie, l’adoration et la confession. L’entrepreneur nous le redit : tout est fragile, nous ne maitrisons rien, il nous faut juste confier sa vie au Seigneur. Qu’Il fasse de moi ce qu’il lui plaira.

Visionner le témoignage

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.