Les actualités du TMLI

La Tristesse du Christ

22 février 2023 Association
Vue 154 fois

 

La Tristesse du Christ » est un trésor.

Il est le dernier ouvrage, non achevé de Thomas More (1535), rédigé en prison, comme un testament spirituel, il nous parle aujourd’hui et saura éclairer notre chemin de Carême vers le Christ.

 

Thomas More écrit ce livre alors qu’il vit sa propre passion avant son martyr. Il sait ce qui l’attend et y consent par amour pour le Christ qui lui parle au plus intime de sa conscience et l'invite à ne pas signer l'acte de suprématie d'Henri VIII sur l'Eglise en Angleterre.

 

Alors il contemple et médite la Passion, celle du Christ, pour y trouver le réconfort et puiser à la force même du Christ la voie de dépasser sa faiblesse. Ce n’est pas lui qui va au martyr, c’est le Christ qui s’y rend, Thomas More le suit, il se déclare fragile, pauvre, sensuel. Il nous donne cet art de l'intimité avec le Christ pour discerner un chemin concret de fidélité jusqu'à la plus généreuse offrande de nous-mêmes au Christ.

 

Nous retrouvons dans La Tristesse du Christ la richesse spirituelle de l’Evangile. Thomas More parle à toutes les dimensions de l’être. Il prend appui sur le Christ, l’Evangile et les Pères de l’Eglise. Il est toujours simple dans sa lectio divina, perspicace et réaliste. Il réveille notre foi et repositionne la ligne de front entre le bien et le mal dans le cœur de chacun et pas entre soi et les autres. Il témoigne de sa vraie vie : vie de famille, de couple, il nous expose son regard sur le travail, sur la vie en société à laquelle il donne un sens. Il n’est pas l’homme d’une spécialité, il est l’homme de l’unité de vie. Il n’est pas l’homme des actions extraordinaires, il est l’homme de l'ordinaire, saisi au cœur de sa vie professionnelle par l'exigence de sa conscience.

 

La Tristesse du Christ n’est ni sombre ni doloriste, il en ressort un message de paix et même de joie au milieu de la souffrance. 

 

« Réjouissez-vous de tout ce qui vous arrive. Réjouissez-vous de ce qui vous perturbe ou vous fait souffrir. Réjouissez-vous de la tentation, de la persécution, de l’incompréhensible. C’est là que Dieu vous parle, c’est votre participation à la Croix du Christ." Toute souffrance, pour Thomas More, est à vivre et à accepter avec la possibilité d’une vraie consolation. Rien ne peut m’arriver que Dieu n’ait permis.

 

C’est cela que nous souhaitons vous partager pour vous guider en ce temps béni du Carême, ce magnifique chemin de foi, cette prière, cette lectio divina puisés dans la seule méditation de l’Evangile.

Thomas More, La Tristesse du Christ, texte commenté par Xavier de Bengy et Jacques Mulliez

Editions « Nouvelle Cité »

 

 

 

 

 




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.